870, 49e avenue, Montréal
438-275-2164
cesproquebec@gmail.com

La Viabilité hivernale : une formation à développer au Québec

Centre d'Études des Savoirs Professionnels

La Viabilité hivernale : une formation à développer au Québec

PROBLÉMATIQUE

Au Québec, le contexte démographique amène déjà certaines organisations à vivre avec le départ à la retraite d’une part importante de leurs travailleurs issus de la génération des baby-boomers. Les dernières études démontrent qu’à cet égard, peu d’entreprises ont pris les moyens nécessaires afin d’éviter la perte potentielle des savoirs expérientiels de ces travailleurs ce qui, à terme, pourrait fragiliser leur mémoire organisationnelle (MREDF, 2012).

Les résultats de mon mémoire de maîtrise vont dans ce sens. En premier lieu, ils signalent que les contremaîtres et compagnons des départements de la voirie des municipalités du Québec jouent, de par leur fonction, un rôle de premier plan en ce qui concerne la garde, le maintien et la diffusion de tous les savoirs relatifs à la viabilité hivernale. Ils révèlent aussi que 1- plusieurs facteurs tant organisationnels, physiques et techniques, sociaux, que personnels interviennent sur le processus de transmission des savoirs professionnels; 2- d’ici cinq ans, de nombreux départs à la retraite tant des opérateurs que des contremaîtres affecteront ces départements; 3- que cette perte au niveau de la mémoire organisationnelle des entreprises suscitera notamment des enjeux de santé-sécurité des travailleurs et des citoyens et pourrait aussi engendrer des coûts importants aux entreprises liés aux bris des équipements et des infrastructures.

Malgré l’urgence de ce contexte, tous les participants à cette étude expriment que rien de précis n’est mis en œuvre formellement pour assurer l’apprentissage, le développement ainsi que la transmission des savoirs tant entre pairs qu’auprès de la relève avant ces départs. Ils mentionnent que le dispositif de formation privilégié dans les départements de la voirie est le compagnonnage et que les savoirs critiques des travailleurs expérimentés n’ont jamais été ni répertoriés ni écrits dans le but de les préserver. Ils ajoutent que ce compagnonnage s’effectue sans préparation et formation préalable des compagnons, se déroule informellement sur les heures de travail et ne fait nullement l’objet de planification ou de suivi de la part des organisations. Notre connaissance de ce milieu nous permet de confirmer que cette réalité est exactement la même dans la majorité des entreprises privées oeuvrant en viabilité hivernale et qu’elles sont, elles aussi, aux prises avec un manque de relève qualifiée. En outre, nous constatons que le métier « Opérateur en viabilité hivernale » pourrait être qualifié de métier orphelin, car aucune formation initiale dans ce domaine d’expertise n’existe encore au Québec. D’ailleurs, les résultats de mon mémoire indiquent que la majorité des contremaîtres et compagnons actuellement en poste ont eu l’opportunité d’apprendre les rouages du métier avec des opérateurs expérimentés, ce qui, nous devons le mentionner, sera impossible pour les futurs travailleurs si rien n’est entrepris rapidement.

En somme, CESPro s’intéresse au développement professionnel des futurs et actuels travailleurs et à celui des compagnons détenant des savoirs critiques en lien avec les opérations liées à la viabilité hivernale notamment afin de permettre la rétention des savoirs critiques au sein des organisations.

 

SOLUTION ENVISAGÉE ET OBJECTIFS

Plusieurs chercheurs se sont intéressés à la transmission des savoirs professionnels. Leurs résultats indiquent que « la transmission est un phénomène complexe qui nécessite d’y être préparé, par conséquent il serait important d’accompagner les travailleurs-formateurs dans le développement de compétences pour transmettre leurs savoirs » (Ouellet et Vézina, 2009, p.33). Ma dernière recherche fait aussi ce constat et suggère notamment aux organisations de mettre en place et reconnaître formellement les activités qui permettent tant le développement que la transmission des savoirs critiques de tous les contremaîtres et compagnons ceci en donnant une priorité à ceux qui prendront leur retraite sous peu.

En considérant ceci, CESPro vise à mettre en oeuvre un projet-pilote qui s’inscrit en continuité de la recherche précédente et propose la solution suivante : unir des partenaires du milieu de l’éducation et une dizaine d’entreprises privées afin d’atteindre trois grands objectifs :

  • Identifier et analyser avec tous les participants au projet-pilote les besoins réels (actuels et futurs) de formation pour les travailleurs en viabilité hivernale des entreprises afin de concevoir un référentiel de formation pertinent et crédible pour l’industrie. Afin d’atteindre cet objectif, ce référentiel sera développé de par une analyse minutieuse de la « réalité-terrain » vécue par des travailleurs et compagnons expérimentés dans ce domaine d’expertise provenant des entreprises privées participant au projet-pilote;

 

  • À l’aide du référentiel, concevoir les ressources didactiques et mettre en œuvre une formation en alternance en viabilité hivernale dédiée aux futurs ou actuels opérateurs ;

 

  • En considérant que la réussite d’une formation en alternance dans ce domaine exige de nombreuses compétences de la part des compagnons, soutenir, accompagner et outiller en milieu de travail les compagnons des organisations participant au projet-pilote lorsqu’ils accueillent et encadrent les nouveaux travailleurs afin qu’ils acquièrent une plus grande autonomie en ce qui a trait à leur compagnonnage.

 

Ce dernier objectif rejoint certaines des recommandations du CIRDEP de l’UQAM (Dunberry et Legault, 2013) suite à l’évaluation d’une formation dédiée aux compagnons dans l’Industrie des portes et fenêtres. L’une de celles-ci met de l’avant l’intérêt de mettre en place des activités de suivi auprès des compagnons afin notamment de répondre à certaines de leurs questions mais aussi afin que ce suivi « soit une occasion d’accompagnement à une certaine structuration et de formalisation des pratiques…entre autres par un appui à la conception et à l’élaboration et la mise en œuvre de nouvelles activités comportant un recours plus grand à l’écrit, et dans l’élaboration d’outils favorisant le transfert de compétences» (Dunberry et Legault, 2013, p.49).

 

En conclusion, ce projet-pilote et ses résultats seront potentiellement un incitatif pour les autres compagnies de ce secteur d’activité à développer de meilleures pratiques d’encadrement et de suivi des compagnons. De plus, tant le référentiel de formation que la formation seront disponibles afin d’assurer un meilleur accompagnement de la relève ainsi qu’un rehaussement des compétences dès l’entrée en fonction.

 

Line Légaré, M.A.

 

BIBLIOGRAPHIE

Bismuth, Denis. (2005). Analyse des pratiques de manager. Collection «Finance, gestion, management». Paris: Hermès science publications.

Clot, Yves. (2008). Travail et pouvoir d’agir. Collection «Le Travail Humain». Paris: Presses universitaires de France.

Cloutier, Esther., Solange Lefebvre, Élise Ledoux, Céline Chatigny et Yves St-Jacques. (2002). Enjeux de santé et de sécurité au travail dans la transmission des savoirs professionnels : le cas des usineurs et des cuisiniers : rapport. Montréal: Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail. [En ligne]. Accès :
http://bibvir.uqac.ca/bd/man.cfm?TD=ARC&IdNot=15290510&FORMAT=pdf / http://www.irsst.qc.ca/fr/_publicationirsst_859.html>.

Dunberry, Alain et Frédéric Legault. (2013). Évaluation de la formation de compagnon dans le secteur des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine : Rapport. Montréal : UQAM et CIRDEP.

Lejeune, Michel. (2005). La transmission des savoirs tacites en milieu de travail: le rôle de la communauté de pratique, du climat organisationnel et de la forme de l’organisation. Thèse de doctorat, Faculté des sciences de l’Éducation, Université de Montréal, Montréal.

Marchand, Louise, Nancy Lauzon et Laetitia Pérès. (2007). Formalisation et transmission des savoirs tacites des travailleurs d’expérience et formation par les TIC (Rapport de recherche no6347-7832). Montréal. [En ligne]. Accès : http://www.cpmt.gouv.qc.ca/publications/pdf/RECHERCHE_Rapport_6347-7832_Decembre_2007.pdf

Ministère de la Réforme de l’État, de la Décentralisation et de la Fonction publique (2012). Recueil de bonnes pratiques en matière de gestion des âges de la vie Expériences des secteurs publics et privés en France et à l’international. Direction générale de l’administration et de la fonction publique. Collection Outils de la GRH. France. [En ligne]. Accès :
http://www.fonctionpublique.gouv.fr/files/files/publications/coll_outils_de_la_GRH/Recueil_de_bonnes_pratiques_en_matiere_de_gestion_des_ages_de_la_vie.pdf

Ouellet, Sylvie, et Nicole Vézina. (2008). Savoirs professionnels et prévention des TMS: réflexions conceptuelles et méthodologiques menant à leur identification et à la genèse de leur construction. PISTES [En ligne], 10(2), 35. Accès : http://www.pistes.uqam.ca/v10n2/articles/v10n2a5.htm

Ouellet, Sylvie, et Nicole Vézina. (2009). Savoirs professionnels et prévention des TMS: portrait de leur transmission durant la formation et perspectives d’intervention. PISTES [En ligne], 11(2), 1-37. Accès :        http://www.pistes.uqam.ca/v11n2/articles/v11n2a4.htm

Vermersch, Pierre. (2006). L’entretien d’explicitation, Nouvelle édition enrichie d’un glossaire (5e éd.), Collection «Pédagogies / outils». ESF : Issy-les Moulineaux.

Wittorski, Richard. (2007). Professionnalisation et développement professionnel. Paris: L’Harmattan.

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils